relation-a-longue-distance

En défense des relations à distance

Parmi les filtres qu’on impose Ă  nos recherches de l’âme sĹ“ur sur des sites de rencontre, celui de la distance est le plus intĂ©ressant et Ă©trange. Comment! Avec un accès au monde entier, Ă  tant de personnalitĂ©s, de rĂ©cits personnels, le critère qui nous dĂ©cide est que le match parfait devrait ĂŞtre sous un rayon de 20km? Il y a des raisons derrière cela – après tout, les sites de dating servent Ă  Ă©largir ses horizons, mais aussi Ă  se simplifier la vie. On peut faire la cour Ă  un(e) EuropĂ©en(ne) si le cĹ“ur nous en dit, mais les enjeux sont plus grands. Pas de rencontre pour tester la dynamique sans investir dans un voyage intercontinental!

Est-ce un pari trop fou?

Un aussi grand investissement diminue l’enthousiasme. Comme l’a dit une fille, gentille et sensĂ©e, dans une telle situation, « Et si ça ne marche pas? ».

Cependant, comme lui a rĂ©pondu le correspondant qu’elle avait rencontrĂ© en ligne, avec qui ça avait cliquĂ©, mais qui habitait Ă  des centaines de kilomètres : « Mais si ça marche? »

Ils sont dĂ©sormais mariĂ©s. C’est une de mes histoires prĂ©fĂ©rĂ©es.

Cette anecdote me fait toujours rĂ©flĂ©chir Ă  la rigiditĂ© de nos critères de sĂ©lection. Car après tout, de vos amis et relations, combien passeraient vraiment les filtres que vous posez pour le choix d’un(e) partenaire? Pensez aux gens que vous aimez. N’est-ce pas un peu Ă©trange de les imaginer absents de votre vie parce que vous avez Ă©tabli les mauvaises limites autour de vous?

Cela ne signifie pas que vous devez ouvrir la porte Ă  l’amour Ă  distance. C’est vague, d’ailleurs, l’amour Ă  distance. Après tout, chacun a sa dĂ©finition de la distance « qui vaut la peine d’ĂŞtre parcourue ».

C’est oĂą, trop loin?

La dernière fois que j’ai virĂ© Ă  la Baie-des Chaleurs, un monsieur gaspĂ©sien s’Ă©tonnait de ma relation Ă  distance internationale — un amour qui traverse les ocĂ©ans. “Moi, » qu’il m’a dit, « J’avais commencĂ© Ă  avoir une blonde. Mais elle restait trop loin, ça valait pas la peine. » Quand je lui ai demandĂ© oĂą habitait la dame, il a nommĂ© le prochain village.

Ça m’a pas mal impressionnĂ©e, l’abandon de quelque-chose-qui-pourrait-devenir-plus comme ça, pour moins de quoi, quarante kilomètres entre leurs domiciles respectifs? Mais il faut dire, le monsieur Ă©tait dĂ©jĂ  âgĂ©. Il tenait Ă  son confort, Ă  sa p’tite place Ă  lui. Deux fois mariĂ©, aussi. On dirait qu’il avait passĂ© l’âge des efforts.

« Ça ne marche jamais, les relations à distance » : le mythe persistant

Une relation Ă  distance, ça a une rĂ©putation un peu rough. La version cynique : « Toutes les limitations d’un couple, sans les avantages! » Il faut des reins solides, de la confiance, un intĂ©rĂŞt rĂ©ciproque.

Pour fonctionner, en plus de tout cela, il faut un projet commun. Pas nĂ©cessairement de plan fixe, mais assez d’espoir et de flexibilitĂ© pour se dire qu’Ă©ventuellement, vous pourrez vivre quelque part ensemble. C’est large, mais vous pouvez aussi vous concentrer sur l’approfondissement de votre relation en attendant. Ne vous contentez pas d’Ă©changer des messages gĂ©nĂ©riques : entrez dans le vif du sujet en vous posant des questions plus personnelles, philosophiques, imaginatives. Par exemple :

« Quel est ton souvenir d’enfance prĂ©fĂ©rĂ©? Qu’est-ce qui le rend si spĂ©cial? »

« Si tu savais que tu allais mourir dans un an, changerais-tu quelque chose à ta vie? Pourquoi? »

La contrainte de la distance crĂ©e une façon de se rencontrer diffĂ©rente – un tas de conversations Ă  apprendre Ă  se connaĂ®tre mieux, Ă  se raconter notre vie, Ă  se prodiguer des conseils, etc. Sans se rencontrer physiquement. Ce n’est peut-ĂŞtre pas ce que la majoritĂ© des utilisateurs de sites de rencontres recherchent. Mais il y a un potentiel Ă  ne pas rejeter d’emblĂ©e. Vous aimerez et aller ĂŞtre aimĂ© de quelqu’un dont vous ne connaissez encore ni l’existence ni le nom. Que vous cherchez encore.

Comment prétendre donc que vous savez où cette personne habite présentement?