Choisir un bon partenaire de vie

Choisir un bon partenaire de vie

Devant l’√©talage des fruits, vous r√™vez. ¬ęAh, si trouver un conjoint √©tait aussi facile que choisir une pomme! On examine, on palpe, on paye et on savoure.¬Ľ Vous sentez que quelqu’un vous regarde… et vous sourit: ¬ęCes pommes sont app√©tissantes, n’est-ce pas?¬Ľ Vous vous dites que c’est lui qui est beau √† croquer! Serait-ce le bon? Que chercher chez l’autre pour assurer une relation de couple saine et durable?

On s’entend sur un point: il ne s’agit pas d’une entrevue de s√©lection. La formule ¬ęCochez oui, cochez non¬Ľ aide rarement √† trouver l’√Ęme soeur. Sentiment irrationnel, l’amour s’imposera tout seul. Et qui peut lutter contre un coup de foudre? Cela dit, il se peut que, encore une fois, vous choisissiez un mod√®le dont vous ne voulez pas vraiment. Par exemple, vous tombez in√©vitablement sur le m√™me type d’individu, avec qui l’√©chec est pr√©visible. Ou peut-√™tre tol√©rez-vous √† r√©p√©tition une relation destructrice? √Ä moins que vous n’ayez renonc√© √† toute relation de couple. Pourquoi ne rencontrez-vous jamais le bon?

La liberté de choisir

Pour trouver le partenaire de vie id√©al, il faut se lib√©rer des fausses croyances qui guident sa destin√©e. Vos choix s’expliquent par des blessures qui vous emprisonnent dans des mod√®les malheureux. Chaque personne qui s’impose comme compagnon est investie d’une mission, comme de gu√©rir vos vieilles blessures ou de r√©pondre √† vos attentes d√©mesur√©es. Il ne peut en r√©sulter qu’une relation insatisfaisante, vou√©e √† l’√©chec. La vraie question n’est pas tant de savoir comment choisir l’homme de sa vie que de conna√ģtre la fa√ßon de se lib√©rer de ces prisons pour faire de meilleurs choix.

Imaginez ceci: inconsciemment, vous souhaitez que votre futur compagnon comble votre manque de confiance. Vous pourriez tomber follement amoureuse d’un charmeur dont vous esp√©rez recevoir continuellement des compliments, sans tol√©rer la moindre indiff√©rence de sa part. Si, par malchance, le partenaire fait preuve de violence verbale, ses ¬ęT’es rien qu’une pas bonne!¬Ľ renforceront votre manque de confiance. Si son discours concorde avec le v√ītre, il vous sera tr√®s difficile de le quitter. Les blessures – celles du pass√© et du pr√©sent – constituent les vrais obstacles qui restreignent la libert√© de choisir un bon partenaire.

¬ęPourquoi pas moi?¬Ľ

Aussi longtemps que vous penserez que vous valez moins que les autres, que la vie n’a de sens qu’en couple, que vous n’√™tes pas aimable ou attirante, qu’il faut √™tre parfaite pour √™tre aim√©e, vos choix vous m√®neront √† des d√©ceptions. Vous examiner vous-m√™me est une √©tape essentielle pour r√©cup√©rer votre pleine libert√© de choisir. En identifiant vos blessures, vous faites un pas vers cette lib√©ration.

Cette qu√™te se fait de plusieurs fa√ßons. On peut consulter des ouvrages √† ¬ęsaveur¬Ľ psychologique, philosophique ou spirituelle. Certains vont voir un th√©rapeute, et d’autres demandent l’aide de leurs amis. Quand on cherche, on trouve!

Le bonheur viendra, que vous soyez seule ou en couple. Cela peut para√ģtre romantique; pourtant, la cl√© de votre libert√© se cache en vous. Personne d’autre n’a le pouvoir de vous lib√©rer. En vous reconnaissant √† votre juste valeur et en am√©liorant votre perception du monde, le partenaire de vie qui s’imposera √† vous sera in√©vitablement diff√©rent. Sans avoir √† choisir, vous ferez un meilleur choix!